© 2011 wall_shame

Bethlehem

Mercredi 19 janvier 2011.

Lundi après-midi nous avons quitté Ashdod après un dernier moment en famille. Nous partons pour Bethlehem ou nous passerons quelques jours chez Galina et Trisha.

Le bus nous dépose avant le checkpoint, nous restons perplexe devant ce décor surréaliste… Un homme nous interpelle « come on this way » comme si il attendait notre venue. D’un pas hésitant nous entrons dans « la forteresse », de longs couloirs à ciel ouvert serpentent jusqu’au point de contrôle. Là, un espace quasi vide, silencieux, juste un gardien qui nous indique la porte d’un signe de la main. De l’autre côté on ne sait pas bien dans quelle direction aller, un homme arrive nous le suivons. Une porte vers l’extérieur ouvre un passage entre le bâtiment et de grandes grilles ornées de barbelé. Il fait froid, au bout un tourniquet et nous sommes littéralement au pied du mur… à perte de vue il s’étale devant nous.

En bas, quelques taxi accueillent le chaland, situation familière qui nous détend. Nous n’en aurons pas besoin car nos hôtes habitent à un bloc du check-point. Trisha nous accueille avec une bonne soupe, elle est américaine et vient de s’installer ici il y a un mois.

Nous découvrons Bethlehem de jour, bien plus accueillant… Le mur côté palestinien est un mur d’expression, mais sa pesante présence demeure. Nous arpentons la vieille ville, visitons l’église de la nativité dont la sobriété nous séduit. Demain nous nous rendrons au camp de réfugiés Deishah pour découvrir le centre culturel Ibdaa.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Wenesday, January 19, 2011

Monday afternoon we left Ashdod after a last time with family. We’re off to Bethlehem where we will spend some days with Galina and Trisha.

The bus drops us off before the checkpoint, we remain puzzled by this surreal scene … One man calls out « come on this way » as if he awaited our arrival. From a hesitant step we enter the « fortress », long winding corridors open to the checkpoint. Here, a space almost empty, silent, just a guard who shows us the door with a hand signal. On the other side is not clear in which direction to go, a man arrives we follow. A door opens outward passage between the building and large ornate gates of barbed wire. It’s cold, after a tourniquet and we are literally up against the wall … out of sight it spreads in front of us.

Below, some taxi welcome the barge, a situation familiar to relaxes us. We will not need them because our hosts live a block after the checkpoint. Trisha welcomes us with a good soup, she is american and just moved here a month ago.

Bethlehem by day, much more welcoming … The Palestinian side wall is a wall of expression, but his presence still heavy. We go out trough the old city, visit the Church of the Nativity that we like sobriety. Tomorrow we go to the refugee camp Deishah to discover the cultural center Ibdaa.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>