© 2010 beirut1

Arrivés au Liban / Arrived in Lebanon

Samedi 11 décembre 2010

Nous sommes arrivés au Liban depuis le 03 décembre… Nous passons deux journées à Beyrouth avant de rejoindre Bikfaya où nous passons 3 jours dans la montagne. L’occasion pour nous de se reposer après ce premier transit qui aura duré 19 jours. Tant de visages, de lieux, d’histoires …

Bikfaya est à 25 km dans les montagnes au dessus de Beyrouth, région maronites. Un peu difficile encore de trouver le bon bus… payer aussi pour les gros sacs qui nous accompagnent mais ça reste très bon marché. A notre arrivée, nous sommes surpris par un nombre étonnant, pour ne pas dire exorbitant de décorations de Noël … et soudain un son familier… La danse des canards. inattendu !
Nous retrouvons notre hôte, Manu un français qui travail au Liban comme entraineur de Tennis. Il accueil également Xavier un français qui vit en Turquie et qui voyage à pied, parti d’Ankara il y a trois mois.

A notre retour à Beyrouth, toujours pas trouvé d’hébergement chez l’habitant nous retournons dans l’hôtel bon marché où nous avions passés trois jours. Mercredi à 18h00 nous retrouvons Julien, le cycliste rencontré en Turquie à Antakia, devant la mosquée bleue.

La ville est étonnante… très occidentale du moins pour le centre, terriblement chère et il en ressort une atmosphère « bling bling » assez pesante. Nous cherchons des contacts à droites à gauches, rencontrons différentes personnes… Pas évident dans l’ensemble et le fait de ne pas avoir de solution pour se loger nous pousse à imaginer notre étape libanaise hors de la capitale.

Nous avons tout de même des pistes à Beyrouth et nous y reviendrons atour du 25 décembre pour les creuser. En attendant, nous partons mardi dans le Chouf pour passer dix jours dans un eco-village comme volontaires : http://www.ecoecovillage.com/
On travaillera quelques heures par jours et nous serons nourris logés en échange. On se dit que ça va faire du bien de travailler, de changer un peu de rythme, de rejoindre la campagne et prendre un peu de distance.

Depuis notre retour à Beyrouth, on passe pas mal de temps avec les voyageurs qu’on rencontre à l’hôtel, c’est comme une parenthèse. On discute de voyage car chacun a son propre trajet. Ecossais, russe, français, allemands, anglais… on ne sort pas beaucoup car une tempête fait rage depuis ce matin…

Après une semaine, on commence à peine à appréhender la complexité politico religieuse du Liban. Il nous faudra du temps pour rendre intelligible ce que nous vivons en ce moment…

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Saturday 11th December

We arrived in Lebanon 03rd December…  We spend two days in Beirut before joining Bikfaya where we passed 3 days in the mountain. The opportunity for us to rest after this first transit of 19 days. So many faces, places, stories …

Bikfaya is 25 km in mountains above Beirut, a Maronites region. A little bit difficult still to find the good bus, to pay also for the big bags which accompany us but, still cheap. Upon our arrival, we are surprised by the amazing number, not to say exaggerated of Christmas decorations and suddenly a familiar sound … The french dance of ducks. Unexpected!

We find our host, Manu, a french guy who works in the Lebanon as tennis coach. He host also Xavier, a french who lives in Turkey and who travel by foot, he left Ankara three months ago.

In our come back to Beirut, always not found by accommodation at the inhabitant we return to the cheap hotel where we had passed three days. On Wednesday at 6:00 pm we find again Julien, the cyclist met in Turkey in Antakia, in front of the blue mosque.
The city is surprising very western at least for the center, terribly expensive and it rereleases an atmosphere rather heavy  » bling bling « . We look for contacts, meet various people … Not evident altogether and the fact of having no solution to find accommodation urge us to imagine our Lebanese stage outside the capital.

We have all the same ideas in Beirut and we shall return attire there of December 25th to dig them. In the meantime, we leave on Tuesday in Chouf to pass ten days in an eco-village as volunteers: http: // www.ecoecovillage.com/
We shall work a few hours by days and we shall be fed accommodated in exchange. We say to ourselves that that is going to do good to work, to change a little of rhythm, to join the countryside and to take a little of distance.

Since our return in Beirut, we spend quite a lot of time with the travelers whom we meet to the hotel, it is as a bracket. We discuss journey because each has the own route. Scotish, Russian, French, German, English we do not go out a lot because a storm rages for this morning …

After week, we begin hardly to feel the politico complexity nun of the Lebanon. We shall take time to make understandable what we live at the moment …

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>