© 2010 adana1

Adana – Antakya

Lundi 29 novembre 2010

Vendredi après quelques heures de bus nous retrouvons Koray, direction le Kebab. Notre hôte est un jeune ingénieur électricien et vit dans les quartiers résidentiels d’Adana. Il travail beaucoup, nous avons de la chance de le rencontrer le temps d’un week-end. Il aime jouer du Saz et chantonner… Il nous avoue qu’il voulait, soit être ingénieur, soit être musicien. Nous passons deux belles journées en sa compagnie à découvrir la ville, son imposante nouvelle mosquée, son lac et ses vieux quartiers… Koray est bon vivant et généreux, nous prenons plaisir à lui faire découvrir la blanquette de veau et les crèpes au caramel beurre salés.

Dimanche notre hôte nous dépose à la gare et nous voilà partis pour Antakya dans la région d’Hatay. Nous devons retrouver Serpil qui ne parle pas anglais… Koray nous a appris la veille comment nous présenter à elle en turc, puisque nous devons lui téléphoner. Les bus sont plus spartiates et les touristes se font plus rares dans ce coin là… Mais les turcs n’en sont pas moins accueillants et nous aident à retrouver notre point de rendez-vous. Pour faciliter la communication, Serpil nous enmène chez son ami Büla qui héberge un cycliste français : Julien. Lui, est en Turquie depuis trois mois et commence à se débrouiller avec la langue. A le voir avec nos hôtes, ça donne envie… Au rythme du vélo, l’espace et le temps s’accordent.

La soirée s’étire dans la nuit, un réveil difficile mais le temps tout de même de partager un petit déjeuner oriental assis ensemble dans le salon. Nous retrouverons certainement Julien au Liban… dans quelques jours. Nous partons donc ce matin là en direction d’Aleppo.

……………………………………………………………………………………………………………………..

Monday, 29th november 2010

On Friday after few hours in the bus we meet Koray, direction to Kebab. Our host is a young electrician engineer and lives in the residential districts of Adana. He works a lot, we are lucky to meet him the time by the weekend. He likes playing Saz and sing … He admits us that he wanted, either to be an engineer, or to to be a musician. We spent two beautiful days in his company to discover the city, its impressive new mosque, its lake and its old districts … Koray is an alive and generous guy, we take pleasure to make him discover the blanquette de veau and the french pancakes with salted butter fudge.

On Sunday our host deposits us at the station and  here we are in Antakya in the region of  Hatay. We have to find Serpil who does not speak English … Koray taught us the day before how to introduce ourselves to her in Turkish, since we have to phone her. Buses are more Spartan and the tourists rarer in this region … But Turkish are still welcoming  and help us to find our meeting point. To facilitate the communication, Serpil takes us to her friend Büla, who accommodates a French cyclist: Julien. He, is allready in Turkey since three months and begins to manage with the language. To see him with our hosts, that tempts … At the rate of the bike, the space and the time agree.

The evening stretches at night, a difficult awakening butanyway the time to share an oriental breakfast sat together. We shall certainly meet  Julien in Lebanon in few days. We leave this morning in to Aleppo.

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>