© 2011 med_school4

Stanford

Mardi 25 octobre 2011,

Nous somme partis samedi matin par le Caltrain pour rejoindre Stanford à une heure au sud de San Francisco. Nous sommes accueillis par Rishabh et son collocataire Sangram. Ils viennent d’arriver il y a peine un mois et serons étudiants ici pour les deux années à venir pour obtenir leur master en génie mécanique.

En visitant le Campus, une petite ville en soi, on est impressionner par sa taille et son apparence quasi parfaite, ici rien ne dépasse. C’est une école qui coûte chère et pour nos deux amis ça représente un sacré budget. Rishabh plaisante sur le coût d’entretien des palmiers géants aménagés dans l’allée principale. Habituellement cette sorte là ne se trouve pas en Californie et pour l’entretien de deux arbres il faut compter 30 000$ soit une année d’étude ici.

Ils ont des journées bien chargées, mais on trouve le temps de partager quelques repas et découvrir des saveurs d’Indes, de jouer aux cartes et de discuter ensemble.

Nous sommes aussi venu à Stanford pour rencontrer John Willinsky qui est professeur de sciences de l’éducation ici depuis 2007. Il est  canadien et nous avons eu son contact via des membre de Free Geek Vancouver. Il a créer le « Public Knowledge Project », logiciel open access (libre accès) qui consiste à rendre accessible gratuitement toutes les documentations et recherches universitaires. C’est un long processus dans lequel il s’investit depuis bientôt 14 ans, mais le projet avance progressivement et John est plutôt optimiste de nature.

On le rencontre à l’issue d’une conférence sur le sujet à l’université de Médecine. On se retrouve tranquillement sur un banc au soleil et le voilà détendu et souriant nous expliquant les débuts, les difficultés souvent liées aux éditeurs et à un système financier ayant ses enjeux. Pour lui c’était juste tellement incohérent d’encourager les étudiants à toujours être à la pointe, à se documenter pour évoluer et constater qu’après 5 ou 7 ans d’études et un libre accès à tous via leur université, une fois sur le terrain plus rien ne serait accessible gratuitement et que par conséquent beaucoup de professionnels finiraient par arrêter de se documenter, et par là même de progresser.

Son idée est simple, la recherche est financée par l’université, une fois que le sujet est finaliser il est déjà financer, son accès dès lors pourrait tout à fait être libre et partager avec tous via Internet. Les journaux ont eux un rôle éditorial fort car ils confrontent, mettent des données en perspectives, ils ne devraient pas être si effrayés par le développement de l’Open Access dans le domaine universitaire.

Il se dit qu’on est des sacrés veinards de voyager depuis si longtemps, il nous demande aussi quelles autres personnes nous avons rencontrées. Il nous demande en rigolant de le mettre avec Kholbo, artiste rencontré à Ulan Bator qui sculpte des excréments séchés. On se quitte assez rapidement car il est temps pour nous de repartir pour San Francisco et retrouver Roger à Castro qui va nous héberger à nouveau pour les deux jours à venir.

………………………………………………………………………………………………….

Tuesday, December 25, 2011

We left Saturday morning by the Caltrain to reach Stanford an hour south from San Francisco. We are greeted by Rishabh and his roommate Sangram. They just arrived there only a month ago and will be here studying for two years to get their master’s degree in mechanical engineering.

By visiting the campus, a small town in itself, we are impressed by its size and almost perfect appearance, here nothing is sticking around. This is an expensive school and for our two friends it is quite a budget. Rishabh jokes about the cost of maintenance of giant palm trees arranged in the main aisle. Usually this kind is not located in south California and for the maintenance of two trees it takes  $ 30 000, it is also the cost a year of study here.

They have a busy day, but we still found the time to share some meals and discover some indian flavors, to play cards and talk together.

We also came to Stanford to meet John Willinsky, a professor of education sciences here since 2007. He is Canadian and we had a contact through a member of Free Geek Vancouver. He created the « Public Knowledge Project » an open access software, which is to make freely available all documentation and academic research. It’s a long process in which he is invested since nealy 14 years, but the project progresses gradually and John is optimistic in his nature.

We meet after a conference on the subject at the University of Medicine. We end up quietly on a bench in the sun and he is relaxed and smiling, he explains us the beginning, the motivations, the difficulties often associated with publishers and a financial system with its challenges. For him it was just so inconsistent to encourage students to always be at the forefront, to obtain information to evolve and that after 5 or 7 years of study and free access to all via their university, once field would be nothing freely available and therefore many professionals would eventually stop to document, and thus progress.

His idea is simple, the research is funded by the university, once the subject is complete it is already financed, access could therefore well be free and shared with everyone via the Internet. Newspapers have on their own a strong editorial role as they confront, put data in perspective, they should not be so frightened by the development of Open Access in the academic field.

He told us how lucky we are to travel so long, he also asks what other people we met. He asked us laughing, to put him with Kholbo, one artist met in Ulan Bator that carves dried feces. We left rather quickly because it is time for us to get back to San Francisco and return to Roger in Castro who will host us again for the next two days.

 

 

 

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>